Thaïlande 2012 ♡♡

Pour notre deuxième voyage en Thailande, nous nous sommes concentrés sur le sud du pays et les îles particulièrement, 2 : Koh Tao et Koh Phangan.

Sur Koh Tao, nous avons logé à Ao Leuk et avons sillonné cette petite île …

Sur Koh Phangan, nous avons commencé fait trois endroits : la côte est en logeant à Haad Yao à l’hôtel haad yao bayview resort and spa puis le nord Chaloklum en logeant au Malibu beach et enfin la côte est (inaccessible en voiture donc seulement en bateau à Thon Nai Pan et en logeant au Thongtapan resort. Les trois endroits étaient vraiment excellent, en prenant en compte, l’emplacement et le prix.

Les photos et ensuite le récit de nos trois semaines ….

DSC_0359 DSC_0361 DSC_0375 DSC_0376 DSC_0378 DSC_0398 DSC_0419 DSC_0425 DSC_0426 DSC_0459 DSC_0464 DSC_0498 DSC_0508 DSC_0568 DSC_0571 DSC_0576 DSC_0580 DSC_0578 DSC_0584 DSC_0587 DSC_0641 DSC_0645 DSC_0096 DSC_0097 DSC_0138 DSC_0157 DSC_0158 DSC_0160 DSC_0172 DSC_0175 DSC_0177 DSC_0179 DSC_0180 DSC_0181 DSC_0182 DSC_0183 DSC_0184 DSC_0185 DSC_0186 DSC_0188 DSC_0189 DSC_0206 DSC_0232 DSC_0234 DSC_0273 DSC_0278 DSC_0281 DSC_0282 DSC_0284 DSC_0285 DSC_0290 DSC_0292 DSC_0297 DSC_0305 DSC_0308 DSC_0314 DSC_0322 DSC_0329 DSC_0330 DSC_0331 DSC_0335 DSC_0345 DSC_0349 DSC_0353 DSC_0354 DSC_0361 DSC_0369 DSC_0370 DSC_0371 DSC_0372 DSC_0374 DSC_0377 DSC_0383 DSC_0392 DSC_0393 DSC_0405 DSC_0406 DSC_0409 DSC_0414 DSC_0417 DSC_0428 DSC_0433 DSC_0446 DSC_0477 DSC_0479 DSC_0527 DSC_0535 DSC_0548 DSC_0552 DSC_0559 DSC_0597 DSC_0602 DSC_0632 DSC_0634 DSC_0648 DSC_0647 DSC_0656 DSC_0658 DSC_0703 DSC_0705 DSC_0707 DSC_0726 DSC_0741 DSC_0754 DSC_0760 DSC_0766 DSC_0835 DSC_0839 DSC_0866 DSC_0870

Récit de voyage à partir de nos mails ….

Mail du 8 septembre: 

Coucou,

Nous avons pris nos aises dans un quartier pour touristes et on a la piscine sur le toit donc nous avons déjà pu nous rafraichir …

Le voyage s’est très bien passé, un peu long mais l’escale à Vienne était très très bien, nous avons bien visite et pour le reste tout s’est bien passé.

Nous restons deux jours ici (Khoa San Road c’est le nom du quartier) et la nuit de demain où la journée de lundi nous partirons pour l’ile de ko tao, nous sommes en train de booker les trajets ….

A très vite

Mymie et jo

——————————

Mail du 12 septembre 

Bien le bonsoir…

Oui, l’écriture à changée, ce n ‘est pas la même main qui tient la plume ! Le choix de celui (ou de celle) qui aura l’insigne honneur de continuer à vous relater nos aventures ici sera soumis au vote… JE choisirais ceux qui auront le droit de voter !

Ici, tout va bien (pour changer de la formule habituelle qui est : « tout va bien pour nous ! ») Programme du jour, taxi jusqu’au port, petit déjeuner français chez Robert, recommandé par Doumé le Niçois, et quelques petites courses (lessive, dentifrice, …). Ah oui, on a aussi oublié nos masques et tuba : il a fallu en acheter sur place. Le problème n’est pas qu’ils étaient cher, mais j’ignorais qu’il existait des masques taille « nourrisson ». Manoah, soit rassuré on a trouvé ton cadeau. Ensuite, bateau de pêche jusqu’à une île au nord de Koh Tao, que nous appellerons  » l’île au nord de Koh Tao ». On est arrivé suffisamment tôt pour pouvoir prendre de belles photos : belle luminosité, personne sur la plage, etc… De très beaux poissons, dont je ne me risquerais pas à citer les couleurs, Myriam me reprocherait de ne pas avoir vu les mêmes qu’elles.

J’ai envisagé un instant de passer chez le coiffeur ( pardon maman)… mais ça coûtait 300 bahts… soit un bon repas pour deux !! A ce rythme (ou rimeteu, coucou Jade ), autant dire que je vais bientôt emprunter les élastiques et barrettes de Myriam.

Pour reprendre possession de nos appartements ( pour retourner dans nos bungalows ) soit on reprenait le taxi (cher), soit on marchait (pas cher)… on a marché 40 minutes !! Les routes ici sont très mauvaises. Beaucoup d’accidents de scooters, à cause des nids de poules, des ornières, des gravillons… Mais la tatane n’a pas non plus une adhérence extraordinaire ! Les birkenstock (c) de Myriam n’auraient pas passées le contrôle technique, une seconde d’inattention et ce fut le drame « patatraque » : une Myriam a terre !! Rien de bien méchant mais à l’avenir on se méfiera encore plus !

Hier, il a plu 10 minutes ( hooooooo !!!! ) mais aujourd’hui il a fait beau ( haaaaaaa !!!), et il en sera sans doute de même de temps en temps. C’était impressionnant d’entendre les noix de coco se détacher des arbres et rebondir sur les câbles électriques. Mais globalement, le temps est magnifique. Et le petit tour qu’on a fait de Koh Tao ainsi que les échos d’autres touristes nous confirment que le choix de notre plage était excellent !!! Demain, nous pensons louer un kayak pour aller à Shark Island ( non, ce n’est pas un parc d’attraction) : c’est l’ILE  DES REQUINS !!! On vient vérifier la dentition des bébés qu’on a vu ici il y a 5 ans avec Jérôme et Olivier.

Aujourd’hui et avant-hier, c’était étrange parce qu’un halo de lumière encerclait le soleil ! On avait jamais vu ça ! Comme une sorte d’arc en ciel, mais autour du soleil. Évidemment, c’est pas évident de prendre ça en photo mais grâce à un subterfuge sophistiqué dont je révèlerais le secret à ceux que ça intéresse, nous y sommes arrivés ! (Appréciez la technique pour obtenir des réponses !)

L’île d’aujourdhui, c’était Ko Nangyuang, (vas-y papa, répète après moi). En fait, ce sont deux presqu’îles reliées par un banc de sable. (Oui on peut s’asseoir sur le banc !). C’est vraiment magnifique, très bien préservé, un point de vue au sommet qui vaut vraiment le coup ! Pas de palmes pour ne pas abimer les coraux, pas de bouteilles plastiques pour éviter d’en voir flotter sur l’eau. A seulement 30 minutes de bateau du port principal.

Avant hier, on a sympathisé avec Maorau et Helena, un couple d’italien très gentils. Ils habitent a priori à 80 minutes de Corato. Ce soir, c’était les adieux avec eux, ils partent demain matin. Avant de venir a Koh Tao, ils étaient sur l’île de Koh Phangan, celle où on va dimanche. On a pu échanger comme ça quelques petites infos, qu’on a partagé autour d’un excellent « mango shake », notre boisson favorite.

Désolé, j’aimerais avoir quelques choses de négatif à vous dire, je culpabilise un peu d’étaler orgueilleusement tout ce bien-être. Si si, ça m’embête ! Ah !!! Ça y est ! Hier matin, j’ai commandé un « toast with chocolate ». Arrivent deux toasts avec une coupe pleine de chocolat fondu a étaler. Je remarque un grumeau de chocolat dans ma coupelle, et m’engage à m’en occuper tout à la fin ! « Le meilleur pour la faim », telle est ma devise !! Une fois repu, je m’émerveille devant la finesse du grumeau que je m’apprête à ensevelir, de la pureté de sa forme… et me rend compte que….. UNE MOUCHE DANS MON CHOCOLAT… !!!

On pense bien a vous….

Bisous de Mymie et Jo

————————————————-

Mail du 15 septembre :

Hello everybody,

Comme l’objet l’indique, c’est notre dernière soirée à Koh Tao. Nous prenons le bateau demain matin pour nous éloigner encore un peu plus de la Thailande et rejoindre Koh Phangan. Myriam a réservé tous les hébergements depuis internet durant la semaine, notamment en tenant compte des discussions avec Mauro et Helena. Depuis notre dernier petit échange, pas trop de chose à raconter… Si ce n’est que depuis hier, le temps n’est pas génial. Pour tout dire, il pleut par intermittence. Ca ne nous empêche pas de nous baigner, mais c’est bien moins agréable !!! Malheureusement (ou heureusement) nos multiples déplacements et plongées ne nous ont pas permis de voir de requins. Comme prévu, nous avons pris un canoé pour aller vadrouiller un peu, deux jours de suite. Le premier jour, rien a signaler, tout s’est bien passé. On est remonté vers le nord, « Tanote bay ». La plage pas terrible par contre très bonne visibilité pour la plongée et beaucoup de magnifiques poissons. Le deuxième jour (hier), un peu moins. En avançant vers le sud, après une halte à une première plage, nous franchîmes ( je milite pour le retour du passé simple)… donc nous franchîmes une sorte de cap, et fûmes exposés aux grands vents. Myriam étant peu rassuré, elle me suggéra très calmement de faire demi-tour. Je dis « très calmement » parce qu’elle m’a fait promettre de ne pas révéler qu’elle s’est mise à pleurer de panique, craignant que le canoé ne se renverse à cause des vagues qui n’arrêtaient pas de nous secouer. Et on a bien fait de faire demi-tour à ce moment là, parce qu’à peine arrivé sur notre plage, la pluie a sérieusement démarré et le vent s’est accentué. L’orchestre de noix de coco qui se décroche et tombe a repris et ne s’est arrêté que ce matin. Cette deuxième expérience de canoé était donc moins intéressante. La première halte était Sai Daeng Beach, et à part des milliers de concombres de mers, il n’y avait pas grand chose à voir. On devait ensuite aller à Thian Og Bay, mais je ne sais pas si je devrais vous le dire, prise de panique, Myriam a insisté lourdement pour qu’on fasse demi-tour… Mais « chut » ça reste entre nous !!

Notre plage est vraiment bien. De chaque coté, beaucoup de choses à voir en masque et tuba. Et pour ce qui est de la plage en elle même, elle est assez peu pentu, avec du sable fin qui va assez loin dans l’eau. De quoi satisfaire tout le monde.

Petit plus, il y a a, une centaine de mètres du bord de l’eau une plate-forme en bambou qui flotte. Cette plate forme est à elle seule un symbole de l’adaptabilité. Soit un individu Lamba qui s’approche de la plateforme et souhaite s’y hisser haut (santiaaaaano). Hélas, un individu Gamma est déjà sur place : que faire ? La seule issue, le dialogue.  » Excusez moi, je ne voudrais pas vous faire tomber, je vais essayer de monter ». Et c’est la que ça devient intéressant. Les efforts de l’un pour monter doivent être compensé par les efforts de l’autre qui ne veut pas tomber. « Si je me mets devant à droite, tu dois aller derrière à gauche ». J’ai essayé d’imaginer que les bancs grenoblois répondaient au même lois physiques.  » Pardon monsieur, j’aimerais m’asseoir pourriez-vous veiller à ce que l’équilibre du banc soit maintenu pendant la durée de mon ascension ? » Ce serait assez drôle…

Hier on a voulu aller à Mango Bay, une plage tout a fait au nord. On a donc été au port à pied ( 40 minutes) puis nous hélâmes (???) un taxi. Là c’était assez marrant. On lui demande de nous amener a Mango et il nous réponds : Non, il faut aller à Ao Leuk (la plage ou est notre hébergement ). Puis un deuxième, et un troisième Thai viennent pour confirmer. En fait, on ne peut pas aller à Mango en voiture, et pour ne pas perdre la course, ils essayaient de nous faire changer de destination. On s’est donc tourné vers un taxi-boat… malheureusement trop cher et pas bien négociable… Retour donc a pied à notre plage, et location du canoé, le fameux sur lequel Myriam s’est mise a  stresser, mais j’ai promis de ne rien dire…

Demain : Koh Phangan. Beaucoup s’y rendent pour faire la fête selon les époques. Au début, c’était pour la « full moon party », puis est apparue la « black moon party », et maintenant la « half moon party ». Pour ma part, j’attends la « Élie Semoun party » !!! Dans le nord, on sera au calme. Je ne sais pas si la connexion internet sera aussi abordable. L’île étant plus grande, les réseaux sont meilleurs… mais ils ne sont plus gratuits.

Suite à de nombreuses demandes, voici donc quelques photos de ces derniers jours.

A très vite gros bisoussss

ps : technique de sioux pour capturer le halo autour du soleil. 1) Munissez vous de votre plus bel appareil photo. Un Nikon D90 fera l’affaire. 2)Trouver a proximité une personne allongée sur le sable, qui porte sur le nez des lunettes de soleil type « oeil de mouche » ( de préférence, choisissez une personne que vous connaissez déjà, votre approche sera alors moins suspecte).3) Allongez vous non loin de cette dernière, d’où l’importance du point numéro deux, 4) Demandez lui de fermer les yeux et d’orienter le visage en direction de l’astre solaire. Faite alors la mise a point sur le reflet du soleil. 5) Sautez de joie et faites trois fois le tour de votre serviette à cloche-pied. ( Je ne sais pas si ça de l’importance mais c’est comme ça que ça a marché pour moi.)

———————-

Mail du 23 septembre : 

Bonjour à tous,

Vous pensiez échapper à notre rendez-vous bi-hebdomadaire ? Et bien non !

Si ma mémoire est bonne, on s’est quitté la dernière fois sur une plage de Haad Yao. (J’espère que vous êtes bien rentré !!)

Mercredi, comme prévu, nous nous sommes levés assez tôt, pris un dernier petit déjeuner sur la plage, et fait un dernier saut dans la belle piscine de l’hôtel. Nous avions réservé la veille un taxi pour nous amener un peu plus au nord, au Malibu beach à Chaloklum. C’est un hôtel que nous avions réservé, puis annulé quand on pensait ne plus pouvoir partir, puis enfin re-reservé. A savoir que lors de la réservation, l’hôtel précisait que le prix d’une nuit serait d’office prélevé. Ca a son importance. Nous arrivons donc à l’hôtel, patientons quelques instants et voilà qu’arrive une jeune demoiselle. Je lui explique donc que nous sommes ici parce que nous avons réservé et que….  » Ah non, vous AVIEZ réservé, mais j’ai bien reçu le message comme quoi vous aviez annulé, regardez c’est marqué là ! » S’en suit un interminable (minable) dialogue de sourd où elle nous dit n’avoir pas reçu la re-réservation, et qu’en aucun cas la somme que nous avions payé ne nous sera remboursé… En fait, elle s’est énervée pour rien. Son attitude laissait croire qu’on était dans une impasse, alors qu’en fait, quand je lui ai demandé si il lui restait des chambres, elle m’a répondu que oui. Tout était donc réglé !! Elle aurait dû le dire tout de suite. Si on lui prenait une chambre 3 nuits, on lui en payait 2, et la 3ème était couverte par la somme versée à la réservation !! Après coup, je me suis dit qu’elle a été sur la défensive au départ parce qu’elle a dû croire qu’on venait juste réclamer notre argent et repartir. Bref, elle a accepté les excuses de Myriam ( qui avait démarré au quart de tour !!!) et s’est radouci avant de nous faire visiter notre bungalow (simple mais très joli). Le coin était vraiment… paisible. Très belle piscine où on était seul, belle plage de sable fin, petit déjeuner (très très copieux) offert, wifi gratuit, …Encore une fois, tout le travail de préparation de Myriam s’est révélé efficace !!

Le restaurant de « l’hôtel » étant assez cher, on comprend rapidement qu’il nous faudra trouver un autre endroit pour manger. Je demande donc à notre « amie » a combien de temps de marche ce trouve le village le plus proche. « Cinq minutes »

Effectivement, après avoir marché 20 bonnes minutes, le village n’est plus qu’à 5 minutes devant nous

Au village, on retrouve un 7-11 pour faire quelques petites courses, dont des boissons peu chères, et même des croques-monsieur, des hamburgers, des nouilles qu’ils font réchauffer sur place. 3 euros pour deux : repas + fanta strawberry (excellent !) + jus de fruit

Pas loin du supermarché, il y a une plage : Chaloklum beach. C’est mercredi (pour ceux qui ne suivent pas) et on doit changer d’hébergement le samedi suivant (direction Thong Nai Pan). Pour aller à Thong Nai Pan depuis là où on est, deux solutions. Soit prendre un taxi qui descend complètement au sud, puis remonter complètement au nord par l’autre coté de l’île, soit prendre un taxi boat. On opte pour cette version et on part donc à la recherche d’un taxi boat. Le deuxième à être abordé, c’est Paï. Pendant que je parle affaire avec lui, une allemande aborde Myriam et lui demande si on est intéressé par une après midi à Bottle Beach. C’était pas prévu ce jour là, mais finalement, pourquoi pas. Du coup on se retrouve à 7 pour faire cette excursion, et on peut donc s’en sortir avec un tarif très correct. (100 THB au lieu de 500 THB par personne.)

Petit soucis là bas, dans l’eau il y avait comme des vers de terre translucides qui flottaient à la surface et qu’on sentait donc nous effleurer sans arrêt. Il y en avait vraiment beaucoup. Quand on les sortait de l’eau, ça se fractionnait en plein d’espèce de grain de grenade transparent avec un pépin de kiwi à l’intérieur. Et la structure s’animait comme… un poumon qui respire. Je me demande si c’était pas des bébés méduses ?!?! Comme je vois que cela vous passionne, je ferais des recherches pour vous donner le nom latin la prochaine. Retour à chaloklum beach au passage on négocie avec Paï notre trajet de samedi : 700BHT pour deux, c’est très correct. Retour au bungalow.

Le soir, repas au Texas Food &Drink. Je ne sais pas pourquoi on a choisi ce lieu, le nom peut être. Premier cocktail, repas pas mal. La serveuse est très sympa. Myriam lui fait remarquer ( en anglais, progrès notable !!) que dans mon poulet with cashew-nuts, il semble manquer un détail : les cashew-nuts. Erreur immédiatement réparée, avec les excuses du chef. Elle nous propose de louer un scooter chez son frère, qui tient un petit bar juste à coté, et c’est ce qu’on fait. Le frère aussi était très sympa. Je laisse Myriam en caution, le temps d’aller récupérer mon passeport pour la location, et nous voilà reparti à notre bungalow. Le scooter aussi était très sympa.

Le lendemain, visite du « Wat Chaloklum ». What ? Effectivement, rien a voir;.

Recherche du Chinese Temple sur la route qui descend dans le sud. Infructueuse dans un premier temps. C’est après avoir fait demi tour, qu’on le trouve, un peu caché de l’autre coté de la route. Au milieu de la visite, Myriam émet le souhait de s’absenter un instant dans le maquis pour une raison que je tairais ici, pendant que moi je garderais les affaires. Elle s’absente, j’entends un cri, j’accoure… elle venais de tomber nez à… truffe avec un serpent. Une fois remise de ses émotions, et moi des miennes, n’ayant pas pu accomplir ce pour quoi elle s’était absentée, il a ensuite fallu trouver un autre petit coin plus sûr. Cette fois c’est bon, pas de cri, et Myriam revient. Cinq marches plus bas, sur comme on tombe : des toilettes !!!! Le sort s’acharne contre nous !

Après le Chinese temple, on se redirige vers chez nous, pour aller voir un viewpoint. Trajet original. Par endroit, il y a la moitié de la route qui est effondrée, puis plus loin, un barrage en bois, une grande descente… et plus de route. Ok, on va chausser nos tatanes !

Quelques clichés plus tard, nous revoilà chevauchant notre honda 125 cm3, direction Haad Salad pour baignade, puis retour au bungalow.

Le soir, on prévoit de retourner au marché de nuit en scooter. ON voulait y aller à 6 pm, on s’est trompé et on est parti à 5pm… on pouvait s’étonner que ce soit plus calme que la fois précédente !

Plus loin, il y avait une sorte de foire, (des iphones 4S à 60 euros !!) Myriam tente de gagner une énorme peluche en jouant aux fléchettes… perdu. Que cela ne nous empêche pas de nous restaurer !!

Brochettes, mango shake, comme d’habitude quoi… Une variante, le « tourbillon de pommes de terres ». Prenez un pique de brochettes, une pomme de terre découpé de façon hélicoïdale, comme une espèce d’énorme vis sans fin, et associez les deux : ça donne la photo d’en bas.

Retour au bungalow en scooter, pas évident parce que pour avoir une chance d’arriver au sommet des montées, il faut prendre de la vitesse, et plus je prends de la vitesse, plus les tapes de Myriam sur mon épaule s’intensifie. Je dépose Myriam, je vais rendre le scooter.

Vendredi, journée « off ». Plage, piscine, gauffre almond, crème. Repas brochettes sur le bord de la route, breuvage made in 7/11. Puis samedi matin, après notre dernier gros petit déjeuner, on attend la venue de Paï… et Paï sera au rdv pour nous amener à la destination suivante : Thong Nai Pan

Trajet bateau sans encombre. On décharge nos affaires à même le sable, je prévois de payer Paï en lui tenant un billet de 1000 THB (je rappel que le prix de départ était 700 THB). Paï accepte mon billet, me fait oui de la tête, et remonte sur son bateau, esquissant un geste d’au revoir. Je le rappel, je lui dit que le prix convenu était 700 THB, il acquiesce… et remonte sur son bateau. Je le rappel ( oui ça peut durer longtemps), je lui dit que je lui ai donné un billet de 1000 THB, ce qu’il ne contredit pas, et avant qu’il ne remonte sur son bateau, je fais le calcul extrêmement compliqué 1000-700 et lui annonce : « Donc, tu me dois 300 THB ». Et Paï, sereinement, remonte sur sa barquette, et me sourit timidement : « Désolé, j’ai pas de monnaie ! » Chers amis, c’est la leçon une de mon manuel : L’économie selon Paï !

J’ai repris mon billet, suis allé faire de la monnaie à l’hôtel le plus proche, et lui ai donné 700 THB, pas une roupie de plus… Non mais ( Ça, c’est la leçon trois de : la radinerie selon Jonathan !!)

Bisous a tous

Mymie et Jo

———————–

Mail du 28 septembre : 

Amis de la nature, bonjour,

La nature est belle, la nature est généreuse… mais parfois bruyante !!

Il y a par exemple dans les pays d’Asie un insecte qui imite à la perfection le bruit de la scierie Machot, petite entreprise gièroise. Vu le raffut qu’il fait, je m’étonne qu’il reste encore un arbre debout !

Ici, à Thong Nai Pan, notre bungalow a pour voisin un charmant spécimen d’une autre espèce, a qui on a semble-t’il offert un sifflet d’arbitre de foot. Si j’ai bien tout entendu, cet imbécile sifflait mardi soir deux cartons rouges à la seconde. Le match ayant duré de 21h à 6h du matin, pas moins de 64799 joueurs ont été expulsé, et au moins une personne (moi) n’a pas pu dormir!!

A Ao Leuk, c’était différent. On aurait dit qu’une dizaine d’animaux s’endormaient chaque soir avec un accordéon entre les pattes. Et à chaque inspiration et expiration, ils en actionnaient le soufflet. Vous imaginez le concert. Hélas, le rythme était trop lent pour organiser un bal-musette.

Au Malibu beach : le calme plat. Sauf une ou deux fois par nuit ou d’un coup, tous les chiens se mettaient à hurler à la mort pendant une 30taine de seconde… puis s’arrêtaient tous aussi brusquement qu’ils avaient commencé. Les seuls a travailler en silence ici, ce sont les moustiques. Pas un bruit… mais 10 piqûres uniformément réparti sur l’ensemble du corps.

Samedi, vers midi, arrivée à Thong Nai Pan, déposé par le brave Paï, vous vous souvenez ?

Accueil de l’hôtel, mitigé. En fait le réceptionniste est un peu dur à comprendre, mais très sympa, comme le scooter de l’avant-veille. Le « problème », c’est qu’on a réservé pour 5 nuits mais qu’on doit partir un jour plus tôt pour ne pas risquer de manquer notre vol de retour. C’est quand même une bonne raison ! Voici la théorie : réservez vos nuits par internet, si le jour J, vous ne vous présentez pas, l’hôtel se réservera le droit de prélever d’office la totalité du séjour ( croyez-en un vieux loup de mer, il le fera !!), et si vous vous présentez, vous pourrez choisir le mode de règlement qui vous conviendra le mieux. Voici maintenant les faits : réservez vos nuit sur internet, et que vous veniez ou que vous ne veniez pas, l’hôtel se servira généreusement sur votre compte bancaire. Double contrariété. 1) La dernière nuit sera payée mais non utilisé et 2) le boss a prit l’initiative de faire la transaction par carte bleue alors que c’est ce qu’on ne voulait pas (pas intéressant financièrement) et du coup on se retrouve avec du liquide dont on ne va pas avoir besoin et qu’il faudra rechanger en euros. Heureusement, le prix des hébergements étant ce qu’il est en Thaïlande, ça va pas non plus chercher bien loin. Et j’ai la chance de voyager avec quelqu’un qui saura quoi faire de cette liquidité inattendue. J’ai dit « chance » ?

Git panse maintenant alors jeux le dix, six part malle heures dès fautes c’était glisséees dents nos mêles, mer si deux vôtre unduljances, ce NEZ cas la cinquième relecture queue nous arrivons à lait voire… mets ces sous vent trop tard !!! Mis l’excuse !! Ne faisez pâlir ça a des en faons, îles pourré prendre exemple

Tout est très bien ici, les photos le prouveront. Manque juste un frigo dans le bungalow pour faire quelques provisions mais, rien d’autre. Nous avons juste eut une mauvaise surprise lors de ma sortie de la douche… Tous mes sous-vêtements de change avaient disparu. Après avoir refait mentalement nos déplacements, s’être remémoré la dernière fois où on les a vus, il semble que le délit ait eut lieu a Haad Yao. Quelqu’un se serait introduit dans notre chambre, prétextant faire le ménage, et aurait ensuite accompli sa sinistre besogne consistant à me dépouiller. Bon honnêtement, quand on s’en ait rendu, compte, on a pas vraiment rigolé. C’est pas la valeur marchande ou sentimentale, c’est le fait qu’on se soit servi dans nos affaires qui est assez contrariant… Aussi, merci d’apporter les quelques corrections suivante à mon avant dernier mail. « La plage d’Haad Yao est petite et sale, l’eau de la piscine est verte, le personnel de l’hôtel est exécrable et la chambre est une ruine. » Voilà, je tiens ma vengeance..

On a découvert un excellent restaurant : Starhut. Probablement LE restaurant du séjour. Qualité, quantité, accueil, tout y est. Seul bémol, ils ont dû avoir un prix de gros sur le CD « Les variétés internationales version Bossa Nova » Tout le monde y passe, Coldplay, Scorpions, Alanis Morissette, Red Hot Chili Peppers, même le célèbre « Black hole sun » de Soundgarden….

L’endroit où nous sommes, ce sont en fait deux plages séparées par une… avancée de rochers. Ce qui fait : une petite plage, toute occupé avec des hébergements 5 étoiles. Toute ? Non, seul un petit hébergement sans prétention continue à résister à l’envahisseur, celui où nous sommes. De l’autre coté, c’est plus routard, moins joli, plage plus longue mais moins large. Pour se rendre de l’autre coté, il y a bien une heure de marche. On l’a fait avant-hier, je ne suis pas sûr qu’on le refasse.

Alors ils sont sympa ici. On est a 30 minutes du port environ. Les bateaux pour quitter l’île partent a 8h30 et 12h. Mais ils se sont passés le mot : les taxis collectifs partent a 10h et 13h… Pour avoir une chance d’avoir son bateau, il faut demander un « private taxi » et le verdict est sans appel 800 THB non négociable. On a fait le tour de pas mal d’agence, tous pareil. Du coup je me suis arrangé avec notre hôtel, qui nous doit une nuit (cf épisode précédent), et ils prennent en charge la moitié du prix du taxi… pas mal

Fin du mail de mardi

Mail de vendredi matin

Ca y est nous sommes de retour a Bangkok. Même hôtel qu’il y a trois semaine, mais c’est incroyable, on a l’impression de plus être au même endroit !! Trois fois plus de monde, la musique beaucoup plus forte,… le contraste avec le calme des îles est encore plus prononcé. Ce soir notre avion part à minuit, c’est donc notre dernière correspondance. Merci d’avoir ri avec nous, d’avoir pleuré avec nous, de vous être moqué de nous (???) Non, c’était un piège.

C’est vrai que nous n’avons pas répondu individuellement à ceux qui nous ont répondu, alors, nous insérons ici une séance de remerciements. Merci à tous ceux qui nous ont répondu ( ils se reconnaîtront ) et pour ceux qui n’ont pas répondu… il n’est jamais trop tard… (j’ai eut un prix de gros sur le mot « répondu » !)

Bisous à tous,

Jo et Mymie.

Ps : pas évident de joindre les photos ici, on les enverra après notre retour. En plus, il y a une journée shopping qui nous attend, Myriam s’impatiente…

ET voici les photos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s