Thaïlande 2007 (juillet)

Récit de voyage  et les photos sont après :

Aéroport de Bangkok.

Par où on sort ?

« Vous dormez où ce soir ? Vous avez déjà un hôtel ? » Les questions fusent !

On ne veut pas un endroit pour dormir, d’ailleurs on ne dort pas à Bangkok… En plus, c’est 7h du matin !

Un guichet sympathique, découverte de l’anglais « version Thaï » : c’est simple, pas de consonne !

« Pour Kanchanaburi ? Vous devez prendre un bus qui vous amène à la gare Thonburi, et y prendre le train qui vous amène à la station de bus, et là prendre le bus pour Kanchanaburi ( !?!?) »

Sans trop discuter, on achète nos quatre billets, on sort de l’aéroport et on file tout droit, à la recherche de la gare pour prendre le train. Un policier. On lui demande : « C’est par là la gare ? » Et puis on remarque la fille qui nous a vendu les billets qui court derrière nous.

Le train qu’on recherche, c’est en fait le bus qui était juste devant la sortie, évidement !! Petit problème de compréhension !! Arrivée à la gare de Thonburi (qui ressemble d’ailleurs plus à une vielle station de taxi), les « agressions » commencent. « TUK-TUK, TAXIS !!!! » Tout pleins de chauffards… euh, de chauffeurs nous « invitent » à les suivre, ils se prétendent tous « pas cher ». Ils savent tous tout mieux que les autres, ont des prospectus pleins les mains, veulent à tout prix nous « renseigner ». Bien sûr, s’ils arrivent à nous attirer dans l’hôtel qu’ils proposent, c’est commission à la clé. Et comme on ne connaît pas encore leur fonctionnement, on est des proies faciles. Quand l’un de nous quatre arrivent à se débarrasser d’un « gêneur », c’est deux autres qui se font piéger !! On a beau essayer de s’éloigner, d’autres prédateurs attendent plus loin. Bref, on commence à comprendre qu’il ne faut plus se laisser approcher ! Sauf que : on a quand même besoin d’un taxi (parce que finalement, les horaires du train qui devait nous amener à la station de bus ne convenait pas)!!! On change d’abord notre argent, on remplit nos sacs de « bath » (monnaie Thaï), et on se concerte pour savoir OU on veut aller. Apres être sortie (non sans mal) d’une prétendue agence de tourisme « officielle » dans laquelle une dame a réussi à nous attiré (en fait, un piège juste un peu mieux fait que les autres ), on se dirige cette fois volontairement vers un taximan de notre choix, on lui dit où on veut aller, et on convient du prix (on aurait put négocier mieux, mais bon, c’était un début).

Episode « mini ban….. — miiiiiiniban » ou : comment un thaïlandais peut faire comprendre a un imbécile de touriste ce qu’est un « miiiiiiini ban !!! », en utilisant toutes les techniques oratoires. Modulation, accentuation, répétition, gestes…

Enfin proche de la station de bus, le chauffeur de taxi – dont les ongles des petits doigts étaient presque aussi looooong que… mon petit doigt !!! –  nous demande de le payer « tout de suite ». Apparemment, sa « compagnie » de taxi n’a pas le droit de s’arrêter devant la station… On n’a même pas essayé de comprendre pourquoi. Et la, à la station de bus, on trouve… des BUS !!! Trop bien quand même ! Oui, plein de bus, dont certain vont au même endroit.

Le petit futé (ou un autre guide) nous précise de demander un bus  » first class » (trad. : avec la clim). Des thaïs nous montre où se situe ce type de bus, on achète les places (et une première bouteille d’eau). Une flaque de boue : Jérôme y fait tomber sa superbe veste qui fait craquer Myriam. Bref, on monte dans le bus. Voyage sans encombre (à part les petits qui hurlent et nous empêchent de dormir).

Arrivée à la bus station de Kanchanaburi, même tralala : « TUK TUK !! TAXIS !!! » Ca hurle, ca s’approche, ca s’accroche, presque oppressants. Avec nos plans, on devrait pouvoir s’en sortir seul. On « devrait » ! Partis dans la mauvaise direction, un commerçant nous dit de repartir en arrière pour faire 5 km (avec nos pieds et nos sacs)… 5 km, qui sont en fait 15km !! Dans notre marche, un gentil passant propose de nous renseigner. On papote un peu… piège refermé : c’est un chauffeur de taxi (déguisé en gentil passant). On est trop fatigué, il gagne cette manche et nous amène dans la guest house conseillée par nos guides, « Sugar Cane ». Toutes les chambres sont disponibles ou presque. Notre choix : chambre sur la rivière Kwai, avec clim. Découverte des lieux, test rapide du matelas et c’est partie pour un petit tour, jusqu’au « Snooker bar ». Shakes délicieux et le meilleur « chicken with cashew nuts » du système solaire !! Personnel très accueillants, le top quoi ! A part ça, passage sur le pont de la rivière Kwaï ( bof ) visite de la ville ( bof bof ).

Le lendemain, mini-excursion avec « la fille qui regardait la montre qu’elle n’avait pas ». La mini guide qui venait nous chercher avait un don pour nous faire comprendre quand on était en retard.

En miiiini ban, visite de « Erawan waterfalls » : 7 cascades d’eau successives à longer à pied. Un couple de hollandais avec nous. Bon, on regarde les chutes d’eau, on parcourt les différents niveaux, mais on ne trouve pas le moyen de se baigner, dommage. Douche rapide sur site, repas ultra rapide sur le site aussi,  chronométré par la « superbe » guide. Même en étant en avance, on était en retard !! Apres Erawan, c’est une ballade en éléphants qui est prévue. Ballade… bien grand mot ! L’éléphant fait quelques pas, juste pour qu’on passe devant leur appareil qui prends les photos qu’ils vont tenter de nous vendre, et quelques autres pas, le temps d’imprimer ces photos qu’ils vont tenter de nous vendre. Et à la descente des éléphants, ils nous envoient des petits enfants avec dans les mains des petits bouquets fait de leurs petites mains, petits bouquets… qu’ils vont tenter de nous vendre. Un petit donne d’ailleurs un bouquet à Jérôme, qui accepte avec joie. Le petit doit encore être en train d’attendre que Jérôme lui donne de l’argent en échange !!!

En attendant de repartir vers la prochaine étape, on s’éloigne voir des éléphants un peu plus loin, prendre des photos loin de tout le monde, discuter avec le petit oiseau en cage pas loin de notre miiiiiiiini ban.

Next step : un marché (avec des tables et des chaises magnifiques !! demandez à Olivier) et un petit tour en train. Pas mal. Un train comme dans les « Lucky Luke ». Et on fini pas le pont de la Rivière Kwaï (qu’on avait déjà vu la veille m’enfin bon, ils croyaient nous faire plaisir !) Journée fatigante. Pour s’en remettre, que diriez vous d’un « snooker bar » ? Accepté !

On s’organise pour aller le lendemain au « Tiger Temple » (en compagnie de Jean-Christophe, Paris, enfin… région parisienne. )

En fait, pas de temple. Des tigres dans un cirque naturel, un genre de défilé pour poser de façon « ordonné » avec 2 ou 3 tigres.

Un peu bâclé leur truc mais bon, on a caressé quand même des tigres !!

Retour à la guest house, on avait demandé a la gérante si le chauffeur pouvait ensuite nous amener à la station de bus pour nous rendre a Ayuthaya. Deux bus sont nécessaires. Kanchanaburi – Suphanburi et Suphanburi – Ayuthaya. Vu l’heure, on ne pourra pas prendre la correspondance, il faudra dormir a Suphanburi ( qui n’est mentionné dans aucun guide !! Très mauvais signe !) Pas grave. Le chauffeur nous amène bien à la station de bus, il avait prévenu la compagnie de car, qui nous attendait, parfait.

Une fois dans le bus, premier point noir du séjour. En fait, c’est le bus que prennent les écoliers du coin, il est plein et c’est un peu fouillis. La responsable trouve une place pour Myriam, nous on restera debout au fond. Et là, juste devant Myriam : bagarre !

Deux filles s’arrachent les cheveux, une cogne la tête de l’autre contre la vitre, puis se fait frapper la tête contre le sol. Du fond, j’entends le son de la tête qui cogne, qui cogne… et la plupart des gens semblait apprécier le spectacle ! Je me contiens, je me dis que je ne sais pas quelles seraient les conséquences si un touriste se mêlait de ça… je me contiens, je me dis que si je m’interpose et que je me prends un coup je ne suis pas sûr de pouvoir me maitriser, je me contiens… et j’explose ! Je commence à hurler dans le bus, je cris après tous ces gens qui se contente de regarder, je suis à la limite de frapper un bonhomme qui me demande avec le sourire  de laisser les filles se battre…

En entendant tout mon raffut, la responsable remonte en catastrophe dans le bus et renvoie une des deux filles. Ca été plus fort que moi…

Deux heures de routes plus tard, presque arrivé à notre étape : Suphanburi.

Il ne reste plus que nous, le chauffeur, la responsable du bus. La responsable nous explique où il faudra prendre le bus de 7h le lendemain pour nous rendre à Ayuthaya, on parle un peu de nos projets, ils font un petit détour pour nous déposer juste devant un hôtel pas loin de l’arrêt de bus. Grand hôtel… mais minable ! Chambre pas belle, blattes et cafards pour Olivier et Jérôme… ville vraiment sans AUCUN intérêt. Heureusement qu’on y reste pas.

Nuit courte, pas très réparatrice, le repas de la veille n’avait rien non plus d’exceptionnel.

Le bus est là, les deux heures de trajets se passe sans histoire.

Station de bus d’Ayuthaya, 9h du matin. On cherche le « Tony’s place »… qui se trouve à deux minutes à pied !

Entrée très accueillante, on attend un peu qu’une deuxième chambre se libère mais la première impression est excellente. Petit déjeuner, puis enfin notre chambre est prête!! Olivier et Jérôme sont jaloux : elle est magnifique !! La leur… beaucoup moins !

Au programme de l’après midi, location de vélo pour la visite de ruines. Ayuthaya est l’ancienne capitale de la Thaïlande, de nombreux temples y sont présents, en plus ou moins bon état.

La ville est ultra plate, c’est mieux pour faire du vélo ! Comme elle est entourée d’eau c’est assez facile de s’y repérer. On ne dormira qu’une nuit à Ayuthaya. Aussi, dès le premier jour il faut s’organiser pour faire un rapide traverser d’un fleuve pour se rendre à la gare et réserver quatre places pour le train de nuit du lendemain. Il faut aller a un point d’embarquement, prendre un petit bateau moteur, la gare est juste de l’autre coté. Le lendemain soir avec les sacs, c’est pour aller a l’embarquement que ca va être compliqué, a moins de prendre un taxi qui nous amènerait directement à la gare. Bref, fin d’après midi tranquille « foot massage » pour Myriam, « Thaï massage » pour Jérôme. Sages, mais pas de massage pour Olivier et moi. Juste à coté du salon, un petit restaurant. On s’installe, commande, commence à manger. Repas correct quantité pas astronomique mais correct. Puis en fin de repas, un homme Thaïlandais s’approche de notre table, commence par nous montrer des tours de magie, et sympathise avec nous. C’est en fait le propriétaire du restaurant, on l’a su après lui avoir proposé de lui payer à boire !!! Il nous montre un jeu genre morpion qui se joue avec… des pions, demande si on peut aller faire les tours de magie aux autres clients du restaurant (Olivier et Myriam s’exécutent avec joie).

On a passé tout le reste de la soirée avec lui. Il s’appel Moo (prononcer « MOU”), vraiment quelqu’un qu’on a beaucoup apprécié !! Il nous demande de revenir le lendemain soir, avant de partir, ce qu’on fera avec plaisir. Ce lendemain d’ailleurs est mémorable !

On a de nouveau loué des vélos, pour aller voir d’autres ruines, puis des temples encore en fonctionnement. Pour finir notre tour, on décide d’aller dans une ferme d’éléphants, qui apparemment était une force d’Ayuthaya il y a longtemps. Les éléphants sauvages y étaient domestiqués et préparés pour les guerres. Aujourd’hui, ce n’est pas du tout un endroit touristiques et tant mieux ! On y était bien, à nourrir et donner a boire aux éléphants, avec les gens qui s’en occupaient. Certains dans un enclos, d’autre à l’extérieur (les éléphants, bien sûr)… Un homme tient à nous montrer les derniers nés.

Deux petits éléphants de 2 mois à peine : exceptionnel ! Vraiment très joueurs ces animaux. L’un des petits (qui dormait) se lève, s’éloigne de nous en trottinant et revient en courant. Il nous tourne ensuite le dos, nous pousse, essaye de nous faire des croches pieds… Je ne savais pas trop au début si il s’amusait ou si il chargeait, mais vu sa force (malgré le jeune âge) et vu que les adultes étaient juste à coté, si c’était de la charge, on l’aurait vite su ! Le plus beau « combat » était contre Olivier. Match nul !

Retour à l’hôtel. Nos sacs sont prêts, on avait déjà rendu les clefs. Rapide douche, « foot massage » pour Mymie et on attend patiemment l’heure du repas.

A table un peu plus tard, la serveuse nous dit que son chef, Moo, a téléphoné pour qu’elle nous dise de ne pas réserver de taxi pour aller à la gare : il tient à nous y amener personnellement. Cette fois c’est Jérôme et Myriam qui font les tours de magie aux nouveaux clients. On mange, Moo arrive, on discute, prend des photos… et c’est la départ. Vraiment dur de se séparer de Moo ! (ha ha ha)

Non, vraiment l’un des Thaïlandais les plus amical du séjour !!!

Train de nuit : bonne expérience ! Un « contrôleur » par wagon. A peine monté, une dame fait le tour pour prendre commande en vue du petit déjeuner du lendemain. Environ 45 minutes plus tard, le contrôleur commence à faire les « chambres ». Deux fauteuils se transforment en un lit avec tablette et lumière, et les coques au dessus des fenêtres se déplient pour faire apparaitre d’autres couchages. Les draps et coussins sont propres, emballés sous plastiques, de lourds rideaux conservent l’intimité de chacun : très très ingénieux, et plutôt confortable.

Les contrôleurs dorment entre deux wagons, prêt à bondir en cas de bruit suspect.

Et là, juste devant moi, BAGARRE… non je rigole ! Nuit sans histoire, bercé par le bruit des rails, interrompus en douceur le matin juste avant le service du petit déjeuner. Petit déjeuner : frites froide et molles, et sandwich.

Gare de Chiang May. Toujours le même rituel des « TUK TUK, TAXIS !!!! » Tous savent mieux que nous où on veut aller, Olivier se fait caresser l’épaule par un « lady-boy » qui lui sussure : « My house… my house… my house is near ». Entre parenthèse, beaucoup de « Lady-boy » en Thaïlande. Et beaucoup de belles Thaïlandaises… qui en fait sont des Thaïlandais !! Beaucoup d’homme là bas n’ont pas de barbes, peu de poils aux jambes, et de longs cheveux coiffés vers l’avant. Comme pas mal de thaïlandaises ont des problèmes d’épilation… bonjour la confusion.

Un petit homme énergique nous aborde, on lui dit que notre destination est « Julie’s guest house », il accepte de nous y amener mais veut avant nous montrer « sa » chaine d’hôtel. Ok pour lui faire plaisir. Son hôtel ne nous plait pas, nous somme ensuite déçu par « Julie’s guest house », l’homme nous propose finalement « SK guest house », ou il nous négocie un prix intéressant. Bon choix !

Joli salon, jolie piscine, chambre très correct. Ombre au tableau : 1) le personnel a la mémoire du poisson rouge. Même seul a commander à manger, ils oublient toujours au moins un ingrédient, n’apporte jamais à la bonne personne, et prennent des fois des initiatives du genre : changer « jus de papaye » en « jus d’orange ».

2) Leur lessive miracle incruste même les tâches que vous n’avez pas faites !!

Fort, très fort !

A part ça, la ville est en forme de grand rectangle entouré d’une bande d’eau de 10 mètres de large, exactement le même principe que les châteaux forts d’autrefois. C’est beau et très pratique pour se repérer.

Deux excursions achetées auprès de l’hôtel. La première, pour l’après midi même de l’arrivée. Apres avoir acheté des billets d’avion pour descendre dans le sud trois jours plus tard, visite d’une ferme à éléphant, avec animation « les éléphants au travail ».

Eléphants qui jouent aux foot, aux fléchettes, qui conjuguent leurs forces pour empiler des troncs, et jeunes éléphants artistes peintres. Un pinceau dans la trompe et une toile devant… qu’ils vont tenter de nous vendre, bien entendu. Très intéressant comme spectacle. C’est particulièrement intelligent un éléphant !

La même journée, « Monkey school », bof, « Snake farm », bof bof, et « Orchid farm », pas trop mal.

Deuxième excursion : marche dans la jungle pour aller dans un village de femmes-girafes, puis enfin une VRAIE ballade à dos d’éléphants dans la jungle. Remontée de rivière, des descentes, des montées, etc… Ensuite rafting, puis bamboo rafting. A part la pluie qui a un peu compliqué les choses, c’était bien.

Le lendemain, visite de la ville, des temples avoisinants. Un thaï nous parle d’un thai-lleur, puis une heure plus tard dans un autre temple un japonais nous fait la même publicité (après avoir fait sa prière à Buddha bien sûr). On va donc voir ce fameux tailleur, et voilà un costume sur mesure de commandé et réalisé en 7h (avec deux chemises sur mesure aussi et deux cravates). Le tout reçu par la poste la semaine dernière. Ca, c’était le samedi a Chiang Mai. Le dimanche, notre avion décollait à 10h pour Phuket qui ne sera en fait qu’une « escale ». Le but de Phuket étant de nous permettre d’allez ensuite à Koh Phi Phi.

Arrivée bien en avance à l’aéroport, avant de prendre l’avion on a eut le temps de s’arrêter à un stand qui nous proposer pour pas trop cher un package : taxi « aéroport -> hôtel de Phuket » puis taxi « hôtel -> port de Phuket » le lendemain et enfin bateau  » Phuket -> Koh phi phi ». Myriam n’est toujours pas convaincu que c’était la meilleure chose à faire, mais je pense qu’on se serait vraiment fatigué et « ruiné » si on s’était débrouillé pour chacune de ces étapes séparément. Le débat reste ouvert. Toujours est-il que les votes sont pour le package, la fille réserve taxis bateau et hôtel et on peut se diriger vers l’avion. Vol sans histoire, encore une fois, arrivée à Phuket un taxi nous attend bien. Plus de 45 minutes et quelques demi-tours plus tard, nous voilà arrivée au « Sawasddee guest-house ». A part que les fenêtres donnent sur un mûr, ca va bien.

Lit immense (plus grand que le notre), frigo dans la chambre, taxi-pickup gratuit à disposition pour aller à la plage… Vu que c’était dans le package, on n’a pas payé l’hôtel trop cher, sinon, la nuit était à 1000 bahts, soit plus du double de ce qu’on payé habituellement (1000 bahts = 21 €). Petit déjeuner à 220 bahts alors que 80 bahts suffisait largement en temps normal ! Du coup, ils ne nous on vu que pour dormir !

Plage de Phuket vraiment grande, pas grand monde, sable fins, vagues magnifiques, eau chaude, et pas trop loin de l’hôtel en plus…

On y a été que le dimanche vu que le lundi on repartait déjà pour prendre le bateau.

Lundi matin, comme on avait demandé à ne PAS être réveillé… le personnel de l’hôtel nous réveille. Tout à fait normal !

Le taxi est là avec 15 minutes d’avance, des gens attendent déjà dedans, petit stress du matin, mais on arrive sans encombre l’embarquement. Une fois à bord, on se partage généreusement la brioche qu’Olivier avait dans son sac, et quelques biscuits au chocolat. GRAVE ERREUR !!! Avait même de démarrer, le personnel naviguant commence à distribuer des sachets plastiques, et le commandant de bord s’excuse d’avance parce que la mer est difficile ce matin.

Je serais parmi les premiers à le confirmer : la brioche avait prit un ticket aller-retour !! Je passe sur le concert de vomis et de tentatives de vomis dont chacun donné sa version (sauf Olivier et Jérôme), c’est la pire traversée que j’ai connu !

Au bout d’une heure et demie, enfin le calvaire s’arrête, on pose de nouveau le pied sur le plancher… des éléphants. Comme on connait le nom de la plage qui nous intéresse et qu’elle n’est accessible que par bateau, on demande à un pêcheur de nous y amener. Magnifique ! Que quelques petits bungalows (très rudimentaires) carrément sur la plage, presque personne. Le Robinson Crusoé qui tenait ça avec ses amis s’est toujours plié en quatre pour nous !! Très touchant ! Les bungalows avaient été inaugurés en décembre 2004. Il y avait un petit restaurant en bois à l’époque, et ils avaient fêté l’évènement autour d’un feu sur la plage, avec guitares et chants.

Le lendemain, mais vraiment le lendemain, le Tsunami a tout ravagé. On a vu les photos de la fête, les guitares toutes abimées, et ce qui reste du restaurant. Je n’ai pas osé aborder le sujet avec eux, mais ils y ont sans doute perdu beaucoup : ils étaient aux premières loges !

Joli petite plage, quelques rochers dans l’eau avec des oursins ENORMES !!

Derrière la plage, c’est la forêt, et de chaque coté, des rochers. Le jour de l’arrivée, on se contentera d’ailleurs de ça. Baignade et repos. Comme il y a un autre petit restaurant qui s’est construit, on n’aura pas à prendre le bateau pour aller manger (enfin, si on peut dire qu’on « mangeait » dans ce restaurant, tellement les quantités étaient petites !!!)

Deuxième jour, les guides parle d’un « view point » situé au milieu de l’île, suffisamment en hauteur pour voir les deux cotés. Pour l’atteindre, un seul chemin : la jungle derrière notre plage. Chaleur, humidité, montées très prononcées, moustiques énormes et nombreux… ça a été 45 minutes très pénibles pour atteindre ce point de vue. Mais ca valait le coup d’œil. Pour redescendre, on est passé par l’autre coté, bien mieux aménagé car plus fréquenté, et on a atterri dans la partie la plus touristique de Koh phi phi. On pourra se baigner a une autre plage, mangé dans un autre restaurant, et dans la foulée, réserver le bateau pour partir et se rendre le lendemain à Koh pha ngan. La encore, c’est une sorte de « package ». Bateau -> Bus -> Bateau-couchette.

Une fois donc les billets achetés, on peut aller se baigner, manger, etc… Le retour à nos bungalows se fera en bateau pour Mymie et moi, Olivier et Jérôme auront le courage de re-affronter jungle/chaleur/humidité/moustiques.

J’en profite pour demander à celui qui nous ramène avec Myriam si le lendemain il pourrait venir nous chercher à 8h, nous faire visiter l’île d’en face ou a été tourner « La plage », puis nous déposer au port pour quitter l’île. (Il nous fallait de toute façon un petit bateau pour rejoindre le port.)

La nuit passe, sous la moustiquaire, a entendre des insectes courir au plafond et sur le sol et préférant ne pas savoir ce que c’est !! Comme cette partie de l’île est déserte, il n’y a de l’électricité que de 18h à 4h du matin. C’est pratique quand il fait chaud, le ventilateur s’arrête en plein nuit et on se réveille en sueur…

Bien entendu, à 8h15 notre ami n’est toujours pas parti de chez lui et c’est plutôt vers 9h qu’il arrive, s’excuse parce qu’a cause des vagues il ne peut pas nous amener faire la visite de l’ile d’en face. Du coup, on part au port ou on patiente de longues heures. Je choisis de ne pas me baigner parce qu’un assez long voyage nous attend et on ne sait pas quand on pourra prendre de douche ! Et j’ai le ventre vide de peur d’être malade en bateau. Un bateau pourri arrive, on peut enfin embarquer. (Ils ont l’intelligence de passer un film sur le vol 913, détournement raté du 11 septembre ! Très approprié pour détendre les passagers d’un bateau ! )

Au programme, c’est donc bateau Koh phi phi -> Krabi, mini bus Krabi -> Surathani, et bateau couchette Surathani -> Koh Phan Ngan.

Trajet en mini bus terrible, le chauffeur roule très vite et très mal. Le bateau couchette part à 23h. C’est un bateau de marchandise, où ils ont simplement jeté des matelas au premier étage. Les places sont numérotées, mais on n’y fait pas attention. On arrive tôt et on choisit un peu nos places. Puis un couple arrive et se met un matelas plus loin que Myriam. Arrive alors deux jeunes anglais, qui avaient voulu se faire montrer le chemin par un membre de l’équipage. Plutôt que de se mettre là ou il y avait de la place ( et il y en avait beaucoup !! ) ils tiennent à se mettre à LEUR place.

Or Myriam a sans le savoir pris une de leur place. Et nos deux amis ne trouvent pas mieux à faire que de se mettre alors à deux sur UNE couchette. Avec les pieds de l’un débordant sur la tête à Myriam et le coude de l’autre qui devait sans doute déranger fortement le couple situé de l’autre coté. Complètement stupide !!

Pour ne pas faire d’histoire, on s’est poliment décalé mais la tentation était forte de mieux leur faire comprendre tout ce qu’on pensait de leur attitude !!

Bref, la nuit à bord se passe bien, à part Olivier, on a tous bien dormi et on arrive à 5h du matin (soit avec 1 heure d’avance) à Koh Pha Ngan. Encore sur le bateau, les chauffeurs de taxi qui attendent sur le quai commencent déjà à nous saouler !!

« TAXI ! TAXI ! »

Et à peine un regard en leur direction, ca y est on est leur propriété !! Personne d’autre n’a le droit de nous approcher ! Plutôt agaçant ces chauffeurs.

Nous voulons allez au « Wattana resort », un chauffeur connait, il nous y amène.

Cet endroit est assez loin, une route assez difficile, mais on paye le trajet au même prix que ceux qui sont descendus après à peine 5 minutes de course : tant mieux ! On trouve là de jolis bungalows sur pilotis, entourés de pelouse, à 1 minute d’un beau petit restaurant en bordure de plage. Une plage d’ailleurs, assez grande, pas trop mal, mais… pas d’eau !!!! Que des petites flaques d’eau de mer jusqu’à 16h, l’heure où la marée remonte. Et même en marchant, on n’accédait qu’à des rochers où il était impossible de se baigner. Premier jour ici, ça a donc été repos, petite promenade à pied pour aller retirer de l’argent, acheter quelques grignoteries, et inspecter les environs.

Le lendemain, visite d’une belle plage à 30 minutes de « chez nous », avec de l’eau accessible cette fois, et le surlendemain, journée plongée, partiellement sous la pluie sur différents sites, à l’aide d’un bateau. Baignade, plongée, repas, re-baignade…

Et finalement, le sur-surlendemain, au matin, c’est re-taxi pour retourner au port, et prendre un catamaran vers notre dernière destination : Koh Toa. Dès le début de la traversé, 2 hommes et une femme se succèdent pour nous vendre hôtel, excursion plongée, transport en taxi… « LACHEZ NOUS !!!!! »

Arrivée à Koh tao, on a compris le truc. On sort du bateau, l’air décidé, l’air de savoir EXACTEMENT ce qu’on veut, et on trace tout droit, ignorant et même rejetant les appels de tous ceux qui guettent l’arrivée des touristes… et ça marche. Suffisamment loin, on peut se poser tranquillement dans un petit café, prendre un petit repas et prendre le temps de chercher dans les guides où on va bien pouvoir jeter l’encre. A l’extérieur, un taxi à repérer nos cartes, il attend sagement qu’on sorte du café : oh le malin ! Mais on en profite, on lui dit où ON veut aller, et on lui fixe le prix : parfait. Une fois sur la plage demandée, le « Tropicana resort » nous parait correct, on visite les chambres, et c’est signé.

On pose les sacs, et vite direction la plage. Toujours ce phénomène de marée, mais comme il est plus de 16h, l’eau est déjà bien montée donc on peut se baigner sans problème. Episode : partie de base-ball avec une noix de coco et une branche.

Excellent !

A part ça, beaucoup beaucoup de chien là bas, toujours autant de moustiques, à n’importe quelle heure, mais très bien quand même ! Dès le premier jour, on réserve pour la sortie plongée du lendemain. Vraiment bien. Avec Olivier, on a vu deux beaux petits requins (ce qui rend Jérôme et Myriam jaloux… ils n’avaient qu’à me suivre !) Des poissons magnifiques, des coraux magnifiques aussi, et cette fois pas de pluie.

Troisième et dernier jour à Koh Pha Ngan, sortie vélo pour les 3 garçons. HORRIBLE !

Contrairement à Ayuthaya, ce n’est pas plat. On loue des VTT mais les vitesses ne passent pas, il fait une chaleur écrasante, on se perd un peu, on fait des kilomètres pour rien, la signalisation laisse à désirer… Heureusement, on finit par trouver la plage qu’on cherchait, et c’est un sacré récompense ! Repas dans un restaurant perché dans les rochers avec une vue à 180°. Le retour à vélo se fait mieux que l’aller, on retrouve Myriam à la plage de l’hôtel pour la dernière baignade du séjour : un taxi viendra nous chercher le lendemain matin pour reprendre le Catamaran, cette fois pour aller à Chumphon, d’où un bus nous prendra direction Bangkok.

Presque plus le mal de mer en bus qu’en bateau, c’est dire !! Ils ne savent décidément pas conduire !!

Partie le matin, on arrive le soir à Bangkok, le temps de se repérer, d’évaluer un peu les distances, on s’oriente vers « New Siam guest house ». C’est vraiment la grosse ville là. Un peu sale, lourd, humide, mauvaises odeurs… heureusement l’hôtel n’est pas trop mal. En résumé de Bangkok, c’est encore visites de temples, dont certains assez grandiose quand même, beaucoup de dorures, de statues imposantes. Par contre le soir dans la rue, les gens proposent ouvertement drogues, spectacles érotiques, et jeunes filles pas chères. Rien à voir avec le cadre paradisiaque des jours précédents ! Mais les zones à éviter sont quand même très reconnaissables. Un peu de lucidité suffit souvent pour se dégager de ça.

Visite de l’ancienne résidence du roi, de la maison de « Rama 5th » (gd-père du roi actuel), petit tour en barque au marché flottant, et achat de souvenirs. Les métros de Bangkok, souterrain et aérien sont intéressants à voir. Contraste énormes avec la saleté de la ville. Pas un papier par terre, écrans LCD dans les rames, jetons magnétiques qu’ils récupèrent en guise de tickets… bon point pour les Thaïs.

En résumé, excellent séjour. Les Thaïlandais sont dans l’ensemble très serviables, mais c’est très dur de faire la part entre ceux qui nous abordent vraiment par gentillesse et ceux qui tentent simplement une  approche pour nous attirer ensuite dans leur taxi, leur chaine d’hôtel, leur magasin…

Et aussi, quand même, quelques arnaqueurs, aidés par de faux touristes, et appuyé par la police qui se placent sur différents sites touristes et montent des combines en ayant des témoignages tellement concordant que ça à l’air vrai !! Des gens vu en différents endroits, qui a priori n’ont rien a voir… et qui disent  exactement les mêmes choses, les mêmes mensonges, même dans leurs lieux de culte !!

Méfiance, on ne peut croire personne !

Photos : 

La thailande c'est de petites temples de partout ...

La thailande c’est de petites autels de partout …

Erawan Falls

Erawan Falls

Thai07/07/04

Haaa les éléphants d'Asie

Haaa les éléphants d’Asie

Le train de la rivière Kwai

Le train de la rivière Kwai

Délicieuse cuisine Thai

Délicieuse cuisine Thai

Thai07/07/07

Petit déj' fruité

Petit déj’ fruité

Thai07/07/09

Tiger temple

Tiger temple

IMG_0205

Thai07/07/11

♥♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥♥

Ayuttaya

Ayuttaya

Attaque des khmers

Attaque des khmers

Bébé éléphant

Bébé éléphant

Les fleurs de la Thailande = orchidées

Les fleurs de la Thailande = orchidées

Portrait

Portrait

IMG_000221

IMG_000227

IMG_0246

Saison des pluies= orages surprises !

Saison des pluies= orages surprises !

Phuket et ses vagues

Phuket et ses vagues

Pour ne pas oublié ...

Pour ne pas oublié …

IMG_0079

IMG_0068

IMG_0082

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bangkok

Bangkok

IMG_0080

Grand palais

Grand palais

IMG_0101

IMG_0102

Un jardinier de folie

Un jardinier de folie

IMG_0134

Flotting market

Flotting market

IMG_0186

IMG_0189

IMG_0153

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s